23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 00:10

 

Connivence avec les organisateurs ou simple désir primaire, le fait est que Féfé, encore en dehors de la scène, avait d'or et déjà décidé que Bulligny allait sauter au son de ses instruments.

Très en forme, l'ancien membre du Saian Supa Crew avait bien en tête de faire la fête et d'entrer en conversation avec un astre absent du ciel du Jardin du Michel.

A peine entonne-t-il les premières notes de Dans ma Rue et son refrain, "j'veux du soleil", que les nuages gris s'écartent pour laisser place à quelques rayons.

Comme un signe d'espoir bienvenu après trois jours de lutte contre le froid et le vent, le public présent décide de donner d'autant plus de voix.

Féfé, énergique et provocateur, sait trouver les mots justes pour bousculer et agiter une foule plutôt conquise.

Bête de scène, showman et excellent chanteur, son premier album Jeune a la Retraite démontre tout son potentiel live aux travers des jeux de scène imaginés par le groupe.

Entre danses, concours et gestuelle répété comme sur le titre éponyme de l'album, Féfé sait se mettre le public dans la poche.

Et rien ne l'empêche de faire la fête, à tel point que sur C'est comme ça, comme à son accoutumé, le voilà au milieu de la fosse, chantant et sautant avec la foule.

"Bulligny, main en l'air, tout le monde, bordel".

Le magnifique Mes héros et le rageur Vilain Petit Canard finissent d'accrocher le public aux idéaux du chanteur, naviguant entre chanson française et hip hop, marquant un renouveau bienvenu dans le paysage musical.

 

Mission accompli donc pour le banlieusard qu'est Féfé, éloignant décidément bien loin tous ces vilains Clichés.

 

 

 

fefe_03.jpg

 

 

 

 

 

féfé 01

 

 

 

 

 

féfé 04

 

 

 

 

 

féfé 02

 

 

 

 

 

féfé 05

 

 

 

 

 

 

féfé 06

 

 

 

 

 

 

féfé 07

 

 

 

 

 

féfé 08

 

 

 

 

 

féfé 09

 

 

 

 

 

féfé 10

 

 

 

 

 

féfé 11

 

 

 

 

 

féfé 12

 

 

 

 

 

 

féfé 13

 

 

 

 

 

féfé 16

 

 

 

 

 

féfé 17

 

 

 

 

 

féfé 18

 

 

 

 

 

féfé 19

 

 

 

 

 

féfé 20

 

 

 

 

 

féfé 21

 

 

 

 

 

 

Conférence de presse :

 

Copie-de-IMGP1002

 

 

 

 

 

Copie-de-IMGP0969

 

 

 

 

 

Copie-de-IMGP1007

 

 

 


Article et crédits photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 18:54

Olivia Ruiz, suite à des soucis de santé, avait demandé à jouer en lieu et place de Max Roméo, celui-ci devant se produire vers 19h30.

La scène, parsemée de roses rouge, appellait les spectateurs à entrer dans l'univers de la belle, vêtue d'une robe finement travaillée, empruntant beaucoup à l'univers hispanique.

Très expressive, la gestuelle rythmée d'Olivia Ruiz se marie bien avec les mélodies qu'elle chante, l'artiste ayant visiblement bien mûri depuis sa précédente tournée.

 

 

 

 

olivia_ruiz_01.jpg

 

 

 

 

 

olivia ruiz 02

 

 

 

 

 

olivia ruiz 03

 

 

 

 

 

olivia ruiz 04

 

 

 

 

 

olivia ruiz 05

 

 

 

 

 

olivia ruiz 06

 

 

 

 

 

olivia ruiz 07

 

 

 

 

 

olivia ruiz 08

 

 

 

 

 

olivia ruiz 09

 

 

 

 

 

olivia ruiz 10

 

 

 

 

 

olivia ruiz 11

 

 

 

 

 

olivia ruiz 12

 

 

 

 

 

 

olivia ruiz 13

 

 

 

 

 

olivia ruiz 14

 

 

 

 


Crédits Photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 18:41

Deux belles découvertes pour cette troisième journée au Jardin du Michel avec les groupes Fafa Mali Trio et Filiamotsa, le tout sous un ciel presque ensoleillé.

 


Fafa Mali :

 

 

fafa_mali_01.jpg

 

 

 

 

 

fafa mali 02

 

 

 

 

 

fafa mali 03

 

 

 

 

 

fafa mali 04

 

 

 

 

 

fafa mali 05

 

 

 

 

 

fafa mali 06

 

 

 

 

 

fafa mali 07

 

 

 

 

 

fafa mali 08

 

 

 

 

 

 

fafa mali 09

 

 

 

 

 

Filiamotsa :

 

 

filiamotsa_01.jpg

 

 

 

 

 

filiamotsa 02

 

 

 


 

filiamotsa 03

 

 

 

 

 

 

filiamotsa 04

 

 

 

 

 

 

filiamotsa 05

 

 

 

 

 

 

filiamotsa 06

 

 

 

 

 

filiamotsa 07

 

 

 



Crédits photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 23:44

Incontestablement, le meilleur concert de ce cru 2010 du festival.

Ska P a fait office de baromètre, brûlant de rage et d'envie dans la nuit

froide du Jardin du Michel.

Ne renonçant devant aucune facétie ni aucun déguisement, les joyeux espagnols

eurent le courage de venir jouer en T-shirt et marcel, chose assez exceptionnelle

pour être soulignée.

Reprenant certains morceaux de leur dernier album, Lagrimas Y Gozos, sorti en 2008,

le groupe n'oublia pas pour autant de jouer certains de leurs succès, très vite repris

à l'unanimité par un public décidément bien agité.

Ainsi, de Planeta Eskoria à Intifada en passant par A la Mierda ou Cannabis, la foule

composée ce soir encore de plus de 5000 personnes, donna de la voix autant qu'elle

réchauffa de plusieurs degrés l'ambiance générale.

Ska P avait spécialement préparé des samples en français afin de sensibiliser les festivaliers

à leurs messages de liberté, de paix et d'égalité, n'hésitant pas à égratigner le pape, la société

et notre gouvernement hexagonal.

Déroulant un set de près d'une heure et demi sans accroc, le groupe termina son show endiablé

par un strip tease quasi intégral d'un des leaders du groupe, et par l'exposition répétée du postérieur de leur trompettiste, bien décidé à montrer que décidément, non, il n'y a pas de sous vêtement à chercher sous son kilt.

 

Fer de lance du mouvement Ska, les espagnols ne sont pas pour autant dépourvus d'idées et d'idéaux et défendent avec force et conviction des causes telles la peine de mort ou le respect de l'environnement.

Durant une conférence de presse au pas de charge, ils ne se privèrent pas pour autant d'être

des plus aimables, précisant que le groupe ferait sûrement une nouvelle pause d'ici l'année prochaine.

Une bonne raison supplémentaire pour se précipiter à un de leurs concerts !

 

 

ska_p_01.jpg

 

 

 

 

 

ska p 02

 

 

 

 

 

ska p 03

 

 

 

 

 

ska p 04

 

 

 

 

 

ska p 05

 

 

 

 

 

ska p 06

 

 

 

 

 

 

ska p 07

 

 

 

 

 

 

ska p 08

 

 

 

 

 

ska p 09

 

 

 

 

 

 

ska p 10

 

 

 

 

 

ska p 11

 

 

 

 

 

ska p 12

 

 

 

 

 

ska p 13

 

 

 

 

 

ska p 14

 

 

 

 

 

Durant la conférence de presse :

 

ska p 15

 

 

 

 

 

ska p 16

 

 

 

 

 

ska p 17

 

 

 

 


Crédits photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 22:32

Gogol Bordello, groupe en provenance des Etats-Unis composé d'immigrés d'Europe de l'Est

s'est chargé de mettre le feu à la scène du Jardin du Michel le vendredi soir.

Dansant, festif et au son ravageur, le groupe auquel on attribue "l'invention" du genre "gypsy punk"

- dont se défend bien son leader Eugene Hütz - a montré une fois de plus son potentiel live évident.

Les 8 musiciens composant la formation n'ont eu de cesse de sauter au travers de la scène, accompagnant la voix et la guitare de leur leader moustachu des sons de leurs instruments.

Des choeurs, un accordéon et un violon viennent s'ajouter à une formation plus classique, pour

emmener les spectateurs vers un ailleurs aux airs de Balkan, bien installé dans une caravane gitanne, la guitare en bandouillère.

 

 

 

gogol_bordello_01.jpg

 

 

 

 

 

gogol bordello 02

 

 

 

 

 

gogol bordello 03

 

 

 

 

 

gogol bordello 04

 

 

 

 

 

gogol bordello 05

 

 

 

 

 

gogol bordello 06

 

 

 

 

 

gogol bordello 07

 

 

 

 

 

Pendant la conférence de presse :

 

 

gogol_bordello_08.JPG

 

 

 

 

 

gogol bordello 09

 

 

 

 


Crédits Photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 23:20

Nneka :

 

 

nneka_01.jpg

 

 

 

 

 

nneka 02

 

 

 

 

 

nneka 03

 

 

 

 

 

nneka 04

 

 

 

 

 

nneka 05

 

 

 

 

 

nneka 06

 

 

 

 

 

nneka 07

 

 

 

 

 

nneka 08

 

 

 

 

 

nneka 09

 

 

 

 

 

nneka 10

 

 

 



Crédits Photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 22:50

 

Les membres de The Craftmen Club, de passage en Lorraine à l'automne dernier,

nous ont prouvé par cette nouvelle visite, qu'ils ne s'étaient pas départis de leur

rock garage accrocheur et furax.

De quoi bien lancer cette deuxième journée sur le Jardin du Michel.

 

 

 

craftmen_club_01.jpg

 

 

 

 

 

craftmen club 02

 

 

 

 

 

craftmen club 03

 

 

 

 

 

craftmen club 04

 

 

 

 

 

craftmen club 05

 

 

 

 

 

craftmen club 06

 

 

 


Chickfight :

 

 

chickfight_01.jpg

 

 

 

 

 

chickfight 02

 

 

 

 

 

chickfight 03

 

 

 

 

 

chickfight 04

 

 

 

 

 

 

chickfight 05

 

 

 

 

 

chickfight 06


 

 


Crédits photos : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 22:05

Rouler Pinder :

 

rouler_pinder_01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

rouler pinder 02

 

 

 

 

 

rouler pinder 03

 

 

 

 

 

rouler pinder 04

 

 

 

 

 

rouler pinder 05

 

 

 

 

 

rouler pinder 06

 

 

 

rouler pinder 07

 

 

 

 

 

rouler pinder 08

 

 

 


Irie Crew :

 

 

irie_crew_01.jpg

 

 

 

 

 

irie crew 03

 

 

 

 

 

irie crew 02

 



Pulpalicious :

 

 

 

 

pulpalicious_02.jpg

 

 

 

 

 

pulpalicious 01

 

 

 

 

 

pulpalicious 03

 

 

 

 

 

pulpalicious 04

 

 

 

 

 

pulpalicious 05

 

 

 

 

 

pulpalicious 06

 

 

 

 

 

pulpalicious 07

 

 

 

 

 

 

Crédits photos : Ugo Schimizzi


Partager cet article

Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 21:40

De la Soul.

Peu à voir, mais beaucoup à dire.

Une légende.

Des concerts exceptionnels pour certains.

Les souvenirs d'une vie pour d'autres.
Toutes les conditions étaient réunies.

5 000 personnes, une scène enviable.

Un jeu de lumière éblouissant. Un son percutant.

Et puis non.

De l'attente. De l'incompréhension. De la frustration.

Juste le manque d'envie. Le luxe qui prend le pas sur

la classe. La prétention faisant oublier les origines des

trois lycéens, autrefois venus du Bronx.

Quand ils se décident enfin à venir, à très juste titre relégué

en fin de soirée, la magie est depuis bien longtemps envolée.

La foule aussi, qui a bien diminué. Le coeur n'y est pas, et les

trois ne se priveront pas de le montrer. Moins d'une heure de show

et on remballe, tel fut le credo des américains ce soir là. Dommage,

le public était en droit d'en attendre plus d'une telle tête d'affiche.

Le Jardin du Michel aussi.

Tout le monde repart quelque peu bredouille, conscient du rendez-vous

râté avec ce qui fut une légende...

 

 

IMGP9574.jpg

 

 

 

 

 

IMGP9563

 

 

 

 

 

IMGP9515

 

 

 

 

 

IMGP9480

 

 

 

 

 

IMGP9457

 

 

 

 

 

IMGP9447

 




Crédits Photos : Ugo Schimizzi




Partager cet article

Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:54



10-04-FCannes-01-Allen.jpg

Porté par un contraste encore plus marqué qu'a l'accoutumée entre légèreté et désespoir,  avec en filigrane le thème de la voyance,  Woody Allen aborde en fait la difficulté de vieillir, thème autobiographique : « Vieillir ce n'est vraiment pas avantageux. On ne devient pas plus intelligent ou plus généreux. Je vous conseille de l'éviter ! »

 

L’écart saisissant entre l’humour infini des films de Woody Allen et certaines de ses pensées marque : « Je suis plutôt pessimiste, je l'ai toujours été, même enfant. La vie est une expérience cauchemardesque, sombre, le seul moyen d'être heureux c'est de se mentir ! Les deux seuls personnages de mon film à être heureux sont cinglés »

 

 L’une des critiques s’il fallait en trouver une, serait la vision cartésienne voire manichéenne du réalisateur au sujet de la voyance, très réductrice tant il fait l’impasse sur les aspects liés à l’ intuition et la télépathie.

Cela peut décevoir pour celui qui reconnait à ses propres films des « qualités littéraires » et aurait pu enquêter d’avantage sur la nébuleuse de la voyance ! 

 

Vous pourrez découvrir dès le 6 octobre 2010,  une nouvelle page de l’œuvre du plus écrivain des réalisateurs autour d’une Brochette d’acteurs de rêve dirigés avec saveur par Woody Allen ;  Antonio BANDERAS, Anthony HOPKINS, Naomi WATTS et Josh BROLIN (présent aussi sur Cannes dans le film WALL STREET : L'ARGENT NE DORT JAMAIS),  ainsi que la version brune de l’excellente Freida PINTO découverte dans SLUMDOG MILLIONAIRE.

 

 

« YOU WILL MEET A TALL DARK STRANGER» a été présenté hors compétition au festival de Cannes 2010,  63éme édition.

Partager cet article

Repost0