Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 22:02

En ce jeudi soir de mai, le soleil brille, les oiseaux chantent…quelque part surement. À Terville par contre, le ciel est plutôt couvert. Et avec ma chance, il suffit que je mette un pied hors de ma voiture pour que les premières gouttes tombent. Bingo ! J’entre à peine sur le parking du 112 que voici déjà l’éclaireur qui s’écrase sur mon pare-brise, rapidement rejoint par le reste du bataillon. Mais peu importe. Ce ne sont pas quelques petites gouttes qui vont m’effrayer. D’ailleurs, elles n’effraient pas grand monde. Une quinzaine de personnes sont déjà présentes devant la porte de la salle.
Immédiatement, on comprend que le public de Katerine est probablement aussi barré que lui. Deux femmes arborent fièrement des bananes en plastique, placées astucieusement dans leurs décolletés. Et pour ces deux fans, pas question de se trouver ailleurs qu’au premier rang !

 

Comme prévu, les portes s’ouvrent à 20h00 et nous entrons (sans encombre cette fois !) dans la salle. Direction la barrière pour moi, juste devant les caissons de basse gauche. Plutôt bien placé, je vais pouvoir profiter comme il se doit de cette soirée qui s’annonce d’ores et déjà mémorable.

 

Mais en attendant Katerine, c’est à Eddy La Gooyatsh de se charger de chauffer l’assistance et de préparer le terrain. Eddy La Gooyatsh c’est… Et bien à vrai dire, alors que je suis debout là, accoudé à la barrière, j’ignore totalement de qui il s’agit. Mais fort heureusement pour vous, chers lecteurs, je ne rédige pas cet article dans la salle et j’ai donc pu, depuis, faire quelques recherches sur le jeune homme. Eddy en est déjà à son second album « Chaud », sorti en 2008. Il participe notamment aux albums de plusieurs artistes locaux (Alex Toucourt entre autres) en écrivant, composant ou arrangeant des morceaux pour eux. Son registre est situable entre musique folk et jazz teinté d’une légère touche de rock, le tout portant des paroles souvent drôles et ironiques sur des thèmes allant de simples faits de vie quotidienne à des critiques acerbes d’une société de consommation qui, de toute évidence, l’exaspère.

 

Et voici donc, à 20h30 précise, Eddy et son batteur qui prennent possession des
lieux. Costume noir sobre et élégant pour le batteur, tenue un peu plus extravagante
pour Eddy : un costume façon année 30, 3 pièces gris, chemise et cravate .Le tout donne un petit côté Dandy au chanteur que viennent casser sa coupe de cheveux -long, en bataille avec une mèche dissimulant négligemment un côté du visage- et sa guitare bleue électrique à paillette assortie à la batterie, couleur or à paillette.

 

Les premières notes retentissent et me voilà transporté instantanément dans l’univers de l’artiste. Un univers coloré et joyeux, transpirant tout de même une certaine mélancolie. En à peine quelques minutes, la foule est conquise et j’en oublierai presque qu’il ne s’agit là que d’une première partie. L’ambiance est installée, les applaudissements sont nourris et chaleureux et Eddy n’est pas avare en commentaires divers et variés. Quelques petites blagues entre les chansons, quelques anecdotes. Rien de bien original et pourtant, le charisme du personnage ne nous laisse aucun répit. Il faut le regarder, il faut l’écouter et il faut l’admirer.

 

Côté performance, c’est un véritable show que les deux musiciens nous proposent. On est loin du son folk/jazz de l’album. Sur scène, c’est du rock pur que nous sert le duo. On se croirait presque de retour à la grande époque, celle d’Elvis et de Johnny Cash, cette époque où les orchestres les plus simples parvenaient à déchaîner les foules. On comprend alors mieux le choix de la guitare utilisée, une Rickenbacker  - guitare fétiche d’un certains George Harrison - dont le son est typique de cette période Rock’N’Roll des années 60/70 et qui apporte une couleur originale à des compositions déjà fortes intéressantes.

 

Eddy semble envoûté dès que la première note d’un morceau résonne. Plutôt calme et réservé, presque timide entre les chansons, il se déchaîne à la première frappe de baguette, au premier frottement de médiator. Il lui arrivera plusieurs fois de frotter le manche de sa guitare contre le pied de son micro tel un archer sur un violon ou encore de chanter hors du micro, comme oubliant qu’on ne l’entend, de fait, plus. La passion dégagée par l’artiste et la qualité de la prestation me feront totalement oublier que la basse que j’entends n’est qu’une boîte à rythme et j’en viendrais même à l’apprécier, moi qui n’adhère pourtant pas à la froideur des artifices électroniques…

 

Mais déjà quarante minutes se sont écoulées. Quarante trop courtes minutes que je n’ai absolument pas vu passer et pendant lesquelles j’ai pris un immense plaisir à écouter et découvrir cet artiste, cette personne, dont la générosité n’a d’égal que le talent. Un grand bravo à lui.

 

Mais voilà que les lumières se rallument et que les équipes de la salle s’affairent à remettre la scène en ordre pour la véritable tête d’affiche de cette soirée, Katerine, qui montera sur scène avec quinze minutes de retard sur le planning. Quand Eddy est sur scène, difficile de l’en faire descendre…

 

 

Article : Dom' Panetta

 

A noter que la deuxième partie de l'article sur le concert de Philippe Katerine sera mise en ligne demain

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici