14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 19:15

Les régionaux de Mauvaise Herbe sont les premiers à ouvrir le feu ce samedi, troisième et dernier jour du festival. Nombreux sur scène, le groupe se divise entre une formation hip-hop et une formation plus rock, mixant MC armés de micros et instruments plus traditionnels.

 

JDM-2011-Mauvaiseherbe-001


L’ensemble, musical, fonctionne bien et aborde des thèmes classiques pour le genre. Un texte éponyme sert de prétexte au groupe pour motiver les spectateurs, tandis que leur chanson spéciale fête des mères se démarque de leur registre par la beauté des paroles.

 


Petite impasse sur Swif Nebaza et la grande scène se retrouve parée du quatuor angevin de La Phaze. Ceux-ci ne perdent pas une minute et s’attaquent rapidement à leur répertoire, intégrant un maximum de chansons de leur dernier album « Psalm & Revolutions ». Leur pungle infernal lève les foules et l’apport de Cedric, homme-orchestre dans son projet solo Undergang, fait monter la sauce très très rapidement. Dany au chant est ce soir en grande forme, comme du reste tout le groupe, et offre une prestation de qualité, énergique et dynamique, son seul mot d’ordre semblant être l’efficacité.

JDM-2011-LaPhaze-002

Devil Game
sera le seul détour par l’album « Miracle », le groupe ressortant des cartons la chanson R.A.S initialement écrite en 2007 face à la montée du front national. Agités, motivés, rageurs, les qualificatifs ne manquent pas pour ceux qui parcourent l’Europe depuis la sortie de leur nouvel album il y a quelques mois, revenant d’une tournée en Espagne et en Ukraine. L’explosion sonore de leurs compositions se finit en beauté sur Assaut Final et Nouveau Défi, deux chansons en français du groupe, engagées et volontaires, aux paroles crues, dures et vraies, concluant avec un peu de retard leur set, mais ô combien salué par les festivaliers !

 

 

 

Le trio d’Heartbeat Parade prend le relai sur la scène alternative. Le groupe n’est pas en reste d’énergie et de gros son et les trois musiciens se donnent un mal fou à contenter la foule. Pari réussi pour le musique à la croisée du rock et du metal, aux vertues sautillantes bénéfiques et aux rythmes implacables.

JDM-2011-HeartbeatParade-001

 

Guitares et basses virevoltent, les maillots jaunes du groupe parcourant la scène, rappelant au passage le don du Michel de savoir dénicher de nouveaux groupes et découvertes régionales. Heartbeat Parade fait indéniablement parti de cette catégorie et rempli son contrat avec brio, réchauffant les cœurs à mesure que la nuit tombe.

 

 

Les échos rastafari font vibrer la grande scène tandis que Groundation monte sur scène. Autour de leur leader – guitariste-chanteur – ce sont des choristes, cuivre, bassiste, guitariste, batteur et clavier qui prennent part à l’aventure Groundation.

JDM-2011-groundation-003

Pour l’anniversaire célébrant les 30 ans de la mort de Bob Marley, le groupe a choisi de proposer dans l’ensemble de ses concerts, des reprises du roi du reggae, la plupart méconnue du grand public. La pluralité des instruments et les influences métissées résonnent sur les plaines du Michel, remplies d’afficionados du mouvement aux sonorités jamaïquaines.

 

 

Le temps de préparer en quatrième vitesse une interview exclusive ou presque des Bloody Beetroots, Gablé me passe sous le nez.

 

JDM-2011-gable-001

 

Les échos du concert me parvenant me laisse penser que j’ai loupé un truc. A revoir lors d’un prochain concert ou festival !

 

 

Le duo français de Raggasonic est le suivant sur la liste, vibrant de sincérité et d’énergie. Leur flow continue déchaîne la foule qui hurle et se secoue au rythme des beats déferlant de la scène au fond du Jardin du Michel, le regard noir des deux hommes parcourant la foule.

JDM-2011-raggasonic-004

Plutôt doués rythmiquement et musicalement, les paroles du groupe ne me convainquent pas pour autant à chaque fois.

 

 

 

Who Knew ensuite, à défaut d’être connu de mes esgourdes tient bien la route, idéalement programmé au milieu de la nuit, transition alternative entre Raggasonic et les Bloody Beetroots, signal vibrant d’un renouveau culturel et musical. Post rock halluciné mixant rock et sonorités électroniques, Who Knew distille ce qu’il faut de bien être et d’énergie pour tenir éveillé le public sans pour autant lui détruire les oreilles.

 

_IGP4682reduc.jpg
Photo : Ugo Schimizzi

 

Encore un bon point à Jérôme Daab, le programmateur et directeur artistique du Festival. La demi-heure de retard accumulée tout au long de cette journée privera le groupe de la fin de leur set afin de placer les Bloody sur leur rampe de lancement dans leur office de clôture du festival.

 

 

Lorsque les lumières s’éteignent pour l’avant dernière fois, la foule peine à se contenir et le feu d’artifice lumineux qui s’en suivra marquera aussi le début d’une déferlante de bruit tant côté public que côté scène. Pas de doute, le binôme masqué des Bloody Beetroots vient bien de prendre en main le Jardin du Michel, et la folie de Byff Cliro, maître du projet et pour le coup également maître des lieux n’aura de limite que la puissance de son show.

JDM-2011-Bloody-003

Les Bloody Beetroots ne laisseront pas de répit aux quelques 7000 personnes présentes ce soir et assènent chanson après chanson la fureur de leur live crépitant. Quand arrive conjointement un batteur et Dennis Lyxzén, le chanteur de Refused et The (International) Noise Conspiracy pour un remix phénoménal de « New Noise », les lignes compactent des festivaliers se tendent et se détendent à n’en plus finir, célébrant avec joie la fin de cette 7ème édition du Jardin du Michel.

 

 

L’heure enfin de goûter à un silence mérité, maîtrisé, sauf pour quelques irréductibles, passant leur dernière nuit sur le camping, terminant leur week-end de bonheur et de musique.     

 

 

Photos : Juliette Delvienne

Article : Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici