Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 17:42

Spécialiste des programmations de qualité et de la réalisation efficace, l’Autre Canal est pour la deuxième année la terre d’accueil hivernale du Jardin du Michel.

Son créateur, tôt dans la soirée, arpente déjà les abords de la petite et de la grande scène où vont s’alterner jusqu’au milieu de la nuit de très bons concerts.

 

Dès 20h30, le coup d’envoi est lancé par Roberdam, régional de l’étape. Créateur des Ravid’Vous’Voir et des festifs Garçons-Trottoirs, Damien Robert revient ici en « solo », accompagné par un trio de musiciens.

Bien loin de ces précédents groupes, l’unique point commun pourrait être le côté chanson française. L’ensemble des textes sont tournés vers les sentiments, amour en tête, dans un parfum tantôt léger, tantôt mélancolique. Il s’accompagne à la guitare, entouré d’un clarinettiste et d’un contrebassiste, appuyé par un batteur.

 

 

L’ensemble est de bonne facture bien que franchement peu révolutionnaire. La composition des morceaux n’est pas non plus des plus folichonne, voyant souvent revenir un refrain fait de quelques mots, répétés et re-répétés parfois à outrance. Le public semble apprécier l’ambiance distillée par le trentenaire, plus posé et réfléchi que lors de ses vertes années musicales hautement plus agitées.

Le concert finit avec un peu de retard et nous sommes surpris de constater que le concert suivant, dans la petite salle, a déjà bien commencé. Difficile de rentrer dans l’enceinte bondée, encore plus d’en ramener des clichés potables. L’ambiance est tout autre ici, en compagnie de Higher Level sound. Les beats sont au rendez-vous et nos voisins d’outre-Rhin s’acquittent de leur mission avec sérieux. Le son se balance de la musique de dancehall au reggae, les platines oscillant vers un électro débridé.

 

 

Retour peu de temps après dans la grande salle pour assister au show de the Beat Assailant. Le groupe, composé d’une dizaine de musiciens aux multiples talents fait l’effet d’une bombe au public compact. Amenant avec eux un univers aussi immense qu’indéfinissable, vibrant entre un rap énergique et un hip-hop fou, le groupe fait sensation. Visuellement impressionnant et d’une esthétique proche de la chorégraphie, l’ensemble est agréable à vivre tant pour les yeux que pour les oreilles.

Le flow continu et rythmé du chanteur principal est souvent relayé par une chanteuse et un second chanteur, tous trois accompagnés par des cuivres percutants. Le groupe enchaîne plusieurs chansons de leur avant dernier album, Imperial Pressure sorti l’année dernière, avec notamment le très bon Crash The Party et le très funky Payback.

 

 

La présence d’un batteur plutôt que d’une boîte à rythme ou de samples amène beaucoup de présence dans le son comme sur scène et l’ensemble, hétéroclite, est vraiment savoureux.

Le groupe s’éclipse dans une atmosphère sulfureuse, la salle étant bondée. Impossible pour nous de rejoindre la petite salle pour Mad Professor et Earl16. Bien dommage au vu du parcours des deux hommes. D’autant que Lee Scratch Perry, avec qui Mad Professor a travaillé par le passé avait fait sensation l’année dernière.

 

Qu’à cela ne tienne, peu après minuit arrive en force Babylon Circus. Après 5 ans d’absence, le groupe lyonnais a sorti son nouvel opus en mars dernier, intitulé La Belle Etoile. Passé une courte intro, le groupe entame d’entrée de jeu avec un titre de ce dernier album, Perdu. Le ton est donné. Et il est des plus festifs. C’est la fête à l’Autre Canal, et toute la troupe des Babylon Circus fait monter la pression en un tour de main.

Babylon Circus ressemble à un croisement entre Nomades et Skaetera et The Washington Dead Cats, un morceau de piment en plus, et un petit zeste des Balkans bien caché dans les cuivres.
Mais, il faut bien avouer que le groupe a un son inimitable et leur style bien à eux. La seule injonction est de les écouter pour mieux les découvrir.

Le chanteur, charismatique et surexcité, saute, cabriole et chante sans s’interrompre, impulsant une cadence effrénée à ses compères comme au public.

La salle reprend en chœur chaque refrain, comme sur De la Musique et du Bruit, de leur précédent album, Dances Of Resistance.

 

 

 

La salle saute et saute encore, en rythme, inépuisable, des premiers rangs jusqu’au fond, et ce n’est pas les titres J’aurais bien voulu ou l’excellent Sista qui calmeront les esprits. Vient alors le temps d’enchaîner avec leur plus grand succès, Caravane, chanté à tue-tête par tout le groupe, suivi au mot près par chacun des spectateurs, en parfaite harmonie avec le groupe. Encore une fois, les lumières sont simplement énormes et contribuent à une ambiance de folie. Ce qui ne prive personne d’éclater de rire, sur le très bien écrit Le Fils caché du Pape. Le groupe nargue le public, leur souhaite bien tôt au revoir, prétextant un concert important le lendemain à Paris. S’ensuivent évidemment une bronca monstrueuse et des huées assourdissantes. Babylon Circus disparaît pour mieux revenir, le temps de trois nouvelles chansons.

Mettant de côté leur fausse arrogance, le groupe avoue enfin son vrai bonheur d’être ici, et la joie de partager leurs mélodies avec le public lorrain.

Un nouveau détour des plus rapides par les coulisses et les revoici une fois de plus, le chanteur s’excusant au passage, ne sachant pas s’il est de bon ton de dépasser l’heure de fermeture du festival.

Au final, Babylon Circus n'a pas boudé son plaisir et a offert à tous les habitués comme les nouveaux venus du Jardin d'Hiver du Michel près de 2h d'un concert animé et vivant, assumant pleinement leur rôle de tête d'affiche.
Encore un bon point pour une salle et un festival aux très bon choix musicaux ! Bravo !

A très bientôt pour la version d’été, tout aussi agréable au niveau musical mais plus appréciée pour ses températures !

 

Ugo Schimizzi

 

crédits photos : Juliette Delvienne

 

plus de photos ICI

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici