Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 12:26

« Cosmonauta » est le premier long métrage de Susanna Nicchiarelli, docteur en esthétique du cinéma. Il raconte l’adolescence de Luciana, sur fond d’Italie communiste, emportée par les récents exploits de l’URSS dans la conquête de l’espace. Nous sommes alors au début des années 1960. Poussée par son frère aîné Arturo, lui aussi communiste et passionné par l’espace, Luciana tente de s’affirmer comme une femme, à la fois au sein du parti des jeunes communistes et vis-à-vis des hommes en devenir.

 

 

 

Affrontant régulièrement son père, véritable benêt qu’elle n’hésite pas à traiter de fasciste, elle ne rêve que de vie en rouge et d’étoiles. Cherchant sa place au milieu des autres jeunes adeptes du parti, elle a souvent bien du mal à se faire entendre, la poignée de garçons s’auto satisfaisant de leurs déclarations souvent creuses. L’un d’entre eux cependant, amoureux, lui porte plus d’attention que les autres et elle partage ses sentiments. Mais rapidement, Luciana  se retrouve jalouse d’une fille qu’elle a introduite dans le parti : celle-ci s’est éprise du chef des jeunes, et Luciana commence à broyer du noir. Cependant, elle garde le sourire, se raccrochant à Valentina Tereskova, première femme envoyée dans l’espace, à qui elle voue un véritable culte. Suivant l’exemple de Marisa, militante exemplaire, elle s’investit dans toutes les campagnes et promeut les idées communistes dès qu’elle le peut. Mais voilà, la réalité rattrape ses rêves de grandeur, et les premiers amours ne sont pas facilement contrôlables.

 


Assez léger, habile et parfois drôle, le film n’évite pas quelques longueurs, toutefois peu nombreuses. D’un point de vue historique, ce long métrage mixe brillamment de nombreuses images d’archives, rarement diffusées, et l’actualité encensée par la presse italienne. A cette époque, le prolétariat croyait de toutes ses forces à l’émancipation de sa classe à travers cette course pour l’espace, la presse relayant avec ferveur chaque nouvel exploit du bloc de l’Est.   

Luciana vit et survit à ses déboires amoureux, et son jeune âge semble parler pour elle, à travers ses hésitations, ses doutes et ses paroles cruelles. Parfois agaçante, elle est un reflet exact de l’adolescence, et son personnage est bien construit.

Pour un premier long métrage, Susanna Nicchiarelli a réalisé une œuvre subtile, originale de par son sujet, et bien traitée sur une période charnière dans l’évolution des hommes comme des femmes. Parfois, quelques clichés s’installent et le déroulement semble un peu trop évident pour le spectateur, mais l’ensemble reste de bonne facture.

 

Ugo Schimizzi

 

plus d'infos sur le festival de Villerupt :

www.festival-villerupt.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici