Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 22:34

 

         L’approche des fêtes de fin d’année saura-t-elle faire oublier pour un temps le contexte morose de cette année 2009 ? La pluie de cadeaux et de surprises aura-t-elle cette année encore bien lieu ? Un premier arrivage avait visiblement déjà atterri mardi dernier dans la magnifique salle Poirel, à Nancy.

Inaugurant une série de trois spectacles intitulée Expressions Croisées, le Cirque National de Chine – Troupe de Dalian - présentait une version chinoise du célèbre Casse-Noisette d’Hoffmann. La salle, pleine, semblait curieuse de découvrir cet étrange mélange entre culture asiatique, conte européen et musique romantique du russe Tchaïkovski.

 

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-06.jpg

 

         Lorsque les rideaux s’ouvrent, c’est une scène épurée qui s’offre à notre regard. Au milieu de celle-ci, seule, Marie, rebaptisée ici Masha, est prostrée, toute vêtue de blanc. Les ombres l’entourent. Drosselmeyer, mystérieux parrain vêtu de noir, vient lui offrir un foulard rouge, qui tranche avec les ténèbres dont est fait le décor. L’étoffe s’envole, s’étire, parcourant à une vitesse folle les quatre coins de la pièce. Le tableau suivant voit arriver nombre d’invités chez les parents de Masha. L’ensemble vibre dans une ambiance enneigée, de nombreux éléments en forme de croix fendant l’air, dans des trajectoires étranges. Danse et acrobaties sur roller se mêlent à un sens de l’humour fin et joyeux. Simplement, le décor s’installe, présentant une fable de Noël légère dans laquelle s’invite soudain un défilé de mode. La beauté froide des modèles n’est pas sans rappeler l’hiver glacial qui s’empare petit à petit de la région, distillant quelques paillettes de magie bienvenue.

Avec sobriété et beauté, la troupe installe une vision de la Chine moderne, altruiste et charmeuse, aux multiples talents. La scénographie est visiblement bien pensée, et les costumes brillent par leur épure délicate. Le tout emprunte diverses nuances de gris, ponctué ça et là de noir et de blanc vivaces. La musique du compositeur russe semble taillée pour les numéros présentés, liés les uns aux autres grâce aux talents de magicien de Drosselmeyer. En permanence, une quinzaine de personnes évoluent sur scène ou contemplent activement leurs camarades en action. Lorsqu’une danseuse entreprend l’ascension du sapin qui trône fièrement en fond de scène, c’est une myriade d’étoiles argentées qui s’allument à chacun de ses pas. Avec élégance, l’argent s’immisce dans le noir paysage. Les acrobates se mêlent aux jongleurs, laissant place à des danseurs expérimentés. Avec subtilité, la narration se passe, trouvant un juste équilibre entre les numéros et les moments-clés du scénario réalisé par Oliver Ayache-Vidal, Julie Vilmont et Zhong Yong Qiang.

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-02.jpg

 

Le cirque national de Chine nous présente ainsi une version tout en noir et blanc du rêve, où Casse Noisette, vêtu tel un soldat de l’armée de terre cuite de Xian, vient rayonner par sa présence en rouge et noire. Il se retrouve confronté à des ninjas tout droit sortis semble-t-il de l’univers de Hero de Zhang Yimou ou de Tigre et Dragon de Ang Lee. Les combats sont magnifiquement chorégraphiés, rythmés et à l’esthétique pleinement maîtrisée. Derrière, beaucoup de mouvement de la part du reste de la troupe qui s’active et propose un spectacle vraiment vivant et passionnant. Impossible de s’ennuyer un instant.

Même la mort semble belle avec la troupe de Dalian où tout étincelle, représentation avant l’heure de Noël, la neige en plus. La dernière partie du premier acte se conclut par une escapade dans le royaume des neiges, où Casse-Noisette finira par emmener Masha pour un voyage en Chine. L’harmonie entre les protagonistes, les acrobates, les couleurs et la musique est parfaite. L’ensemble rappel par moment le magnifique Dolls de Kitano. C’est donc sous des applaudissements nourris que nous abandonnons pour une vingtaine de minute la troupe, tandis que la salle se rallume sur des spectateurs aux yeux pétillants de la magie qu’ils viennent de capturer.

 

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-03.jpg

 

         Le deuxième acte tranche du monde de Casse-Noisette par l’intrusion immédiate de la couleur. La Chine veut dépasser le rouge maoïste qu’on lui prête trop souvent. Elle est également faite d’art, de magie et de talents. C’est ce parcours que Casse-Noisette va faire découvrir à Masha, l’invitant par la même occasion à découvrir la culture chinoise. Ainsi, l’image du dragon chinois, que l’on retrouve classiquement lors de la fête de leur nouvelle année, vient côtoyer l’agilité et l’acrobatie de différents artistes, notamment dans un exercice de jonglage avec des bols, le tout sur un unicycle. Impressionnant.

Rencontre ensuite entre équilibre et harmonie avec l’Ethnie Dai et l’une de ses ambassadrices, capable de jongler avec huit ombrelles.

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-08.jpg

 

Suit plus tard une Fête du Printemps à Pékin grandiose et pour le moins originale. Voici Casse-Noisette accompagné de pas moins de quatorze diabolos. Vraisemblablement le numéro le plus impressionnant, d’une précision et d’une beauté à couper le souffle. L’ensemble, polichinelles chinois armés de ficelles, se muent à leur tour en jouets, tous soudainement arrimés à une même personne. Le final haut en couleurs privilégiera plus le talent des danseurs, ceux-ci ne se privant pas de nombreux portés. Le tout est encore ponctué de quelques acrobaties, les trente huit artistes de la troupe revenant petit à petit sur la scène, sous un tonnerre d’applaudissements.

 

         Précis, beau et original, le ballet se finira sous la neige blanche, accueilli par un public partiellement debout, saluant néanmoins comme il se doit le talent et la créativité de ce Casse Noisette Made In China.

 

Ugo Schimizzi

 

plus d'informations sur l'ensemble Poirel et sa programmation :

http://www.poirel.nancy.fr/

 


 

CNChine-08-12-2009-Poirel-01.jpg













 CNChine-04.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-05.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-07.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CNChine-08-12-2009-Poirel-09.jpg

 

 

 

Crédits photos : Juliette Delvienne

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lola 18/12/2009 17:16


Bravo pour tes visuelss

c est de plus en plus courant de reprendre des standasds dans des traditions culturelles différentes  Par ex je pense au sacre du printemps par la compagnie G Monboye entre autres ou des
quatuors de Bartok avec des danseurs africains de cette compagnie ...

Beaux visuels


Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici