20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 16:49

On le sait, la musique est avant tout une histoire de lieux. Les Beatles
avaient leur Abbey Road, Velvet Underground, la Factory, Creedence
Clearwater Revival son Bayou… Eh bien voilà Hangar a son hangar. Celui
dont on va vous parler n’existe plus, mais il aura façonné l’histoire et la
musique de six jeunes garçons contre tous les vents (de l’Atlantique),
originaires du Bassin d’Arcachon. Ils se sont même donnés son nom :
Hangar. Loin les slims, les mèches et les perfectos : les gens du hangar ne
sont pas des baby rockers. Au gel et aux bottes, ils préfèrent les plateaux
d’huîtres et les grandes tablées de potes. Sur leur premier album, les six
amis ont absolument choisi de creuser cette veine, jamais vraiment tentée
dans l’Hexagone, et définir une pop d’ici, courageuse et iconoclaste, qui
s’invente quelque part entre Dutronc et les Stones. Au final, c’est fun, cool
et vintage. Le parrain, c’est Matthieu Chédid, le grand frère bienveillant
qui les suit depuis trois ans et les convie l’été dernier sur ses premières
parties de sa tournée. Au sortir de leur set au Zénith de Paris, il confie « Le
Rock c’est eux ». La musique de ces jeunes gens modernes s’écoute avec
plusieurs boutons de la chemise ouverts, un chapeau de paille sur la tête et
des espadrilles aux pieds. Et si le Cap Ferret était notre Californie ?

Fête de la musique, juin 2005. La rencontre qui change tout, c’est
celle d’Antonin et Romain. Ils sont chacun dans un groupe. Antonin, le
grand chanteur blond est sidéré par la patate de Romain, le petit guitariste
brun. C’est Romain qui fait le premier pas. Ils se rencardent au hangar,
font le bœuf sur les chansons des Stones pendant des heures. L’entente
est parfaite, aucun doute, ils se sont trouvés. D’un côté les riffs sauvages
de Romain, de l’autre la verve et la classe naturelle d’Antonin. Le reste
du groupe se positionnera naturellement autour de cet axe fort « Mick et
Keith », ou encore Depardieu et Dewaere dans « Les Valseuses » ! (un de
leurs films préférés au passage). Les six musiciens s’installent alors dans
le hangar, sortent les instruments, composent les premiers titres. C’est la
mère d’Antonin qui trouvera le nom « Votre nom vous l’avez au-dessus de
vos têtes ! C’est Hangar, comme vous : six lettes pour six musiciens ». Le
hangar devient dès lors un membre du groupe à part entière, le septième
musicien, l’instrument essentiel, une sorte de mère nourricière. Depuis
quatre ans, ils vivent dedans et n’en sortent que pieds nus et pour les
concerts. D’abord, quatre ans de formation intensive et de décrassage pour
trouver leur son. Ça passe par 350 concerts dans la région tous les étés :
le 44 (LE bar du coin), les bars de plage, les boîtes de nuit, les bars de
pécheurs, et les fêtes de village d’ostréiculteurs…

Cet été, ils ont enregistré leur premier album dans le hangar. « C’était
indispensable de le faire chez nous, sous la bâtisse, sous notre église.
On a enregistré tout live. Il y a même des titres qu’on a composé sur le
coup, les pieds dans l’eau. Le résultat raconte une histoire : ces six années
qui viennent de passer, nos fondations » dit Antonin. L’Histoire se passe
dans le Sud-Ouest. Gavés de rock anglo-saxon, les six de Hangar ont
pourtant choisi de chanter en français. L’ensemble donne un résultat tout
à fait surprenant. Un rock écrit et enlevé, qui ne renie pas ses couleurs
ensoleillées. Antoine Gaillet (Mademoiselle K, Julien Doré) et Jérôme
Goldet (bassiste de -M-, Vanessa Paradis, Les Rita Mitsouko, Arthur H,
…) à la réalisation. « Ils sont hyper sexy, c’est pas des grands virtuoses de
la musique, mais ils ont un truc, un supplément d’âme qui fait que quand
tu mets l’image et le son, t’es scotché. Et puis c’est des provocateurs,
et un peu des branleurs… C’est pour ça que j’ai envie de travailler avec
eux » dit Jérôme Goldet. Un mois de prises pour un premier album, au
titre éponyme et « ça ne pouvait pas être autrement » dit Antonin. Douze
chansons qui attrapent par les hanches. « Version Originale » et « Le Roi
de la Reine » sont des tubes potentiels et sexy. « En vie » et « Bouche à
Bouche » s’écoutent en mode han-han, « Contre tous les vents », et « Il est
temps » sont introspectifs et nostalgiques. Bref, un coup d’essai des plus
prometteurs, qui pourrait très rapidement placer le Hangar sur la carte de
France du rock, et bien loin de son emplacement initial.

Cet été, en pleine nuit, un incendie criminel ravage le hangar. Trente
minutes plus tard, le feu brule tout : le hangar, 45 pins des Landes, les
carnets de note d’Antonin et tous les instruments. « Le hangar est mort,
vive Hangar » dit Antonin.

 

Plus d'informations sur Hangar :

http://www.hangarmusic.fr

 

Un concert Notice France :
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'informations sur Notice France :
http://www.myspace.com/noticefrance

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici