Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 20:58

A peine la deuxième édition du Festival Frimetz, mais déjà une pluralité de lieux investis et de talents!

Pour cette seconde année, la guitare, après le saxophone l'an passé, était l'instrument à l'honneur de ces journées musicales.

Du 4 au 7 juin, dans de nombreux bars messins, aux trinitaires mais également dans des lieux plus insolites comme le parc walygator, des artistes et musiciens de tous courants se sont relayés pour le plaisir des sens.

Populaire sans être populiste, proposant de nombreuses activités et des concerts gratuits, l'organisation du festival Frimetz, n'a pas manqué de nous gâter. En guise d'invité vedette, nous avons eu la joie de voir revenir en Lorraine l'excellent Popa Chubby, et de découvrir une star montante, révélée sur youtube : Mattrach.

 

Mais, qui dit musique dit également lutherie. Le festival a pu compter sur la présence de Romain Belliot, un jeune mais non moins expérimenté artisan de Talange. Egalement musicien dans plusieurs groupes, l’artiste présentait au public une partie de son travail, ainsi que quelques secrets de fabrication, et de nombreuses explications à qui désirait en apprendre plus sur cet instrument.

Un système de sonorisation révolutionnaire, le système Bose, était également présenté dans la chapelle des trinitaires. Ce système pouvant se passer à la fois de retour, d’ampli et d‘enceintes de façades pour des salles petites ou moyennes capacités. Repensant le système stéréo pour revenir à un traditionnel mono, l’intérêt est ici d’avoir le son du musicien exactement à l’endroit où il le joue, tout en étant diffusé dans toute la salle avec une puissance équivalente.

 

Bien que mettant la guitare à l’honneur, le festival accueillait de nombreux autres instruments comme la mandoline, le clavecin ou encore le luth. De nombreux styles ont ainsi démontré que la guitare n’était pas que rock, et les artistes n’ont pas hésité à dépasser les clivages, le festival présentant des courants de tous les horizons. Nous avons ainsi pu charmer nos oreilles tant avec du blues que du flamenco, de la guitare manouche et bien sûr rock. De plus, la musique qui tenait le haut du pavé a su laisser sa place à des démonstrations et autres pièces de théâtre, ainsi qu’à de nombreux ateliers réalisés avec différentes classes de la région.

Cette région d’ailleurs qui a fait naître nombre de groupes présents ce soir : Spacelab, Denis Moog, Vella La Cava ou encore le sympathique trio de Pascal Nicol. Parmi eux, un groupe en particulier à féliciter, première partie de la soirée blues au parc Walygator. Le groupe Blufrog a ainsi tenu la comparaison avec les grands que sont Carl Wyatt et Popa Chubby, assurant un set des plus sympathiques. Alternant entre reprises et compositions, le tout ponctué par un humour joyeux du guitariste et leader, Blufrog a su charmer le public avec un son accoustique et une voix rauque envoûtante. Influencés par des standards comme Robert Johnson, Ray Charles ou encore Buddy Flett, ils laisseront un très bon souvenir de leur passage dans le festival, et on ne peut que leur souhaiter autant de réussite pour la sortie prochaine de leur premier album.

 

Plus international, l’irlandais Carl Wyatt, n’a pu résister bien longtemps à faire hurler sa guitare, sa technique de guitariste « slide » forçant le respect. Groovie et épatant à la fois, une deuxième partie de concert, elle aussi plus qu’agréable. Un déluge de son pour les oreilles, dans une salle se chauffant petit à petit, découvrant au passage qu’un parc d’attraction peut très bien faire office de salle de concert.

En star de la soirée, mais aussi du festival, Popa Chubby a su galvaniser les foules, exortant le public à se mettre debout, et ce, très tôt dans sa prestation. C’est donc à la manière d’un concert de rock, dans une fosse parsemée de sièges, que le public écouta le phrasé inimitable et incroyable de Popa Chubby, bien servi par un duo basse-batterie efficace.

Popa Chubby, ne se privant pas de passer à son tour derrière la batterie, permettra au bassiste d’exprimer toute sa créativité à travers un solo de slap.

Une soirée haute en couleur donc, point d’orgue d’un festival agréable bien qu’encore en rodage, à la diversité incontestable, qui a su avec brio investir une grande partie de Metz et même plus loin, misant sur la pluralité sous toutes ses formes.

Metz a ainsi pu vibrer au rythme du festival durant ces quelques jours, heureuse de compter de nouveaux acteurs de cette renaissance culturelle.

Un grand bravo à eux, et à très vite pour la troisième édition.

 

Plus d’informations :

Le site officiel du festival :

www.frimetz.fr

 

le site de Romain Belliot :

www.belliotguitare.com

 

système Bose :

www.bosefrance.fr

 

 

par Ugo Schimizzi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

crédits photos : Ugo Schimizzi & Juliette Delvienne

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici