Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 22:00

Bien malin celui qui saurait retrouver le rôle de chacun…

Le 21 janvier dernier, les trois compères honoraient de leur présence la salle de l’Arsenal à Metz. Didier Malherbe, Loy Ehrlich et Steve Shehan étaient les chamans du soir. Et on peut dire qu’ils ont su charmer le public, celui-ci continuant à applaudir alors que la lumière était rallumée, forçant le trio (je l’ai déplacé ici, pour la structure de la phrase) –pour leur plus grand plaisir- à revenir une troisième fois. De deux choses l’une, soit le public messin voulait en avoir pour ses sous, soit il a vraiment aimé !

Difficile à présent de trouver les mots pour relater une telle aventure… Car Hadouk Trio est un voyage au cœur du voyage, de la musique dans l’univers de la musique. Insaisissable, indescriptible, inclassable, la liste pourrait être longue.

 

Tous trois mélomanes chevronnés, bourlingueurs et faiseurs de mondes, ils ont joué avec les plus grands, dans un éclectisme absolu : Youssou N’Dour, Peter Gabriel, Paul Mc Cartney, Brian Eno… Steve Shehan officie aux rythmes vêtus de percussions, archets atmosphériques, cagot ou conga. Loy Ehrlich évolue entre son rôle de basse en jouant entre autres de la kora et du gambass, tout en accompagnant les mélodies de ses claviers. Didier Malherbe complète le trio en jouant aussi bien de la flûte, du saxophone ou de l’ocarina qu’ avec les toupies et les mots.

 

Outre ce déballage technique des qualités musicales du trio, il me paraît bien vain et approximatif d’essayer de faire une description des sonorités proposées.

Promenant un spectateur tantôt médusé, tantôt admiratif du talent et de la technique de ces trois artistes, Hadouk Trio va déposer ses valises entre Afrique et Orient. On vole de l’eau au vent, traversant le feu et la terre, les histoires s’inscrivant dans les ombres dansantes, tandis que les songes s’étiolent au rythme des notes.

Plénitude, charme et énergie ne sauraient résumer pleinement l’esprit du trio, tant les influences se croisent et se recoupent, le rythme effréné des chansons alternant avec des envolées lyriques bien plus reposantes.

 

Inventif, créatif, se jouant des conventions établies et des instrumentations normées, Hadouk Trio combine les techniques les plus folles avec les idées les plus enthousiastes. Cuivre, vent et bois se mêlent et s’entremêlent jusqu’à ce que l’enchevêtrement ne fasse plus qu’une musique distillée (à) vers ? un public charmé.

 

Un seul conseil, ne vous fiez pas au classement édicté par les salles et laissez vous aller à un voyage salvateur. Hadouk Trio vous promet la richesse des épices et les volutes de l’encens, là où couleurs et les merveilles se confondent, et où musique et envie ne font plus qu’un. Au final, encore une très bonne idée de la part de l’Arsenal qui n’en finit plus d’étonner, survolant avec adresse les styles et époques, du classique au moderne, de Jan Garbarek à Hadouk Trio.  

 

Ugo Schimizzi / Photos: Juliette Delvienne









Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici