Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 22:20

 

Les spectateurs ne s’y sont pas trompés !

Amore, bugie e calcetto a été admiré,  plébiscité, adulé.

A tel point qu’il fut présenté sur écran géant à l’hôtel de ville pour le jour de clôture du festival. Il va sans dire, ce film  est bien le grand favori du public, qui lui a décerné son Amilcar, prix créé par les organisateurs du festival. Plein de joie, d’entrain, de rire et de gravité à la fois, c’est sur une note tout en nuances que se terminera cette 31ème édition du Festival du Film Italien de Villerupt.

 

Et pourtant, les quelques lignes du résumé ne laissaient pas vraiment transparaître les qualités du film,  présentant l’histoire à priori banale de sept hommes, partageant leur vie entre leur passion – le foot – et leurs problèmes quotidiens.

Mais passant tour à tour du quinquagénaire divorcé adepte des copines de son fils au jeune couple vivant ses premières grandes émotions, ou encore à cette petite famille en pleine crise, le réalisateur Luca Lucini signe ici une petite merveille. Il inscrit ainsi son film dans la grande tradition de la comédie italienne, mais en y ajoutant un zeste de renouveau. Car, si  certains passages semblent vus et revus, ils apparaissent, au final, toujours revisités.

De plus, la mise en scène astucieuse crée des décalages et des  effets de surprises qui font mouche à chaque réplique ou situation et le public se délecte d’avance en attendant la suivante. A la fois drôle, touchant, habile et brillamment filmé et monté,  ce film  enchaîne les surprises, contournant  ainsi l’écueil de la lassitude.

 

Mais il ne faudrait pas réduire pour autant ce long métrage à un simple film à vocation humoristique.  Amore, bugie e calcetto est non seulement drôle, mais il est aussi intelligemment conçu, tant pour ses histoires que dans la confrontation des différents points de vue de ses personnages. Amore, bugie e calcetto est réellement un film à l’esthétique pensée et soignée, à l’histoire complexe, mais redoutablement percutant et aux dialogues tout en dribbles et en ingéniosité. Et c’est bien là que résident toute la force et la vivacité de cette production.

 

Même si le réalisateur ne se prive pas d’énoncer des faits de société bien vivants et déjà vus, ces derniers sont taclés par sa vision juste et piquante. Et quand bien même chacun finit avec son histoire rapiécée, malgré de dures épreuves, c’est Mina, le plus lucide de tous, qui finit seul. Seul comme l’homme qu’il est sur le banc, tireur de coups francs d’élite, à la fois un entraîneur sur le terrain et dans la vie… Mais seul aussi comme le journaliste qu’il est, afin de mieux être là pour ses protégés.

 

Clairement, le final se veut heureux, comme dans un joli conte de fées… Et alors ? De temps à autre, il est bon de rêver…

…Un film qu’il fait bon voir pour sourire, et se dire qu’heureusement, l’amour continue à rimer avec toujours…

 

Ugo Schimizzi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici