Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 00:00

         L’association Art.metz a décliné la 8èmeEdition de sa « Foire européenne d’Art contemporain » à la FIM  de Metz. Du 04 avril au 07 avril s’est tenu un salon dont on est en droit de se demander s’il s’agit d’une fumisterie.

         Après s’être acquitté des 7 euros du ticket d’entrée sous la surveillance zélée de deux vigiles peu affables, le spectateur pénètre dans l’antre de la création. Première déconvenue pour le néophyte, point de gentille médiatrice pour lui exposer les rouages sous-jacents de la création contemporaine, point de plaquette de présentation de l’association, des artistes ou des œuvres, le contact avec l’art se fera de façon directe, frontale et sans explication. Soit.

         Le badaud s’enhardit donc et part à l’assaut d’interminables allées où sont accolés des îlots délimités par des panneaux de plastique blanc agrémentés d’une rangé de spots. Seconde déconvenue, la diversité ne sera pas au rendez-vous : 90% des exposants sont des peintres. Pour l’essentiel, il s’agit de créations picturales soit figuratives (portraits, personnages naïfs Alex ‘n (contact : www.alex-n.blogspot.com ) et Lalou K (contact : www.lalou.fr ), reproduction de paysages Sandrine Blondel (contact : www.sandrineblondel.com ) et Yu In-Ho (contact : lumiereyu@yahoo.co.kr ) soit abstraites (aplats de couleurs, collage, monochromes). L’ensemble est plutôt joli mais une désagréable sensation d’errer dans les rayons d’une grande surface suédoise de décoration saisit le spectateur.

         Troisième déception donc, et non des moindres, 98% des exposants ne sont pas des artistes contemporains mais des vendeurs de gentilles petites créations agréables à contempler, certes, mais incroyablement dépourvues d’intérêt. Les sujets traités sont abscons et les techniques employées datent du siècle passé (il y a une installation vidéo sur tout le salon et elle ne fonctionne pas !!!).Où sont les artistes, où sont les démiurges ? La communication autour de la Foire n’avait-elle pas promis « les expressions les plus diverses des dernières productions de l’art contemporain. »?

         Assailli de doutes (l’art contemporain est-il synonyme de peindre une croûte dans son salon à l’aube du 21ème siècle ?), sentant augmenter sa crainte  de se trouver nez à nez avec l’incontournable stand de vin chaud, le spectateur trottine dans les labyrinthiques avenues qui l’amènent au clou de l’exposition : les sculptures de Vera RÖHM (contact : www.veraroehm.com ), l’invitée d’honneur du salon. NB : « Les installations et les travaux de Vera Röhm sont des recherches sur des thèmes aussi divers que la forme, la densité des matériaux, la poésie et la transparence, la lumière et l’ombre, l’espace et le temps, combinant une approche rationnelle et une expression formelle avec un contenu intellectuel et poétique. »

         Le badaud peut souffler, il a trouvé de l’art. Et il en trouvera encore, avec les créations de Mathilde Bonbon  (contact : www.mathildebonbon.com ) qui propose un travail étonnant autour de la photographie argentique et numérique imprimée sur toile et retravaillée avec de la peinture. Le résultat est saisissant parce qu’il dépasse la question du beau, parce qu’il interroge l’hybridation technique et la notion de reproductibilité. Ouf et merci !

         Oui, mais, encore faut-il -pour bénéficier de ces trop rares moments de plaisir- que le spectateur soit doté d’une redoutable acuité car la scénographie d’exposition  est absente au point de desservir les œuvres. Les emplacements  sont dignes d’une cité administrative (taille identique indifférente à la dimension des œuvres, éclairages non orientables, moquette gris/brun au sol …), il n’y a aucune logique évidente d’attribution des îlots (pays d’appartenance, esthétique des créations..) et la signalétique n’est pas uniforme quand elle existe… Même dans un supermarché, on fait mieux que ça !

         Ayant le sentiment d’avoir été autant négligé que les exposants, le curieux s’en retourne donc chez lui avec ou sans le très présomptueux « Catalogue de l’exposition » qu’on tente de lui fourguer pour 13 euros. L’année prochaine, il ira au cinéma !       

        

Julie D.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GIO CAILLET 13/11/2008 18:23





Réponse à lepolsk MATUSZEWSKI
QUE SONT NOS SALONS DEVENUS ?

Les salons d'art se transforment. Un tel mosellan affirme qu'il a enregistré 352 bons de sortie (ventes) mais que les artistes sortent des pièces il s'en serait vendu 500......
un autre bouches du rhone 3200 personnes au vernissage le parking fait 450 places. Ils sont venus à plus de 7 passagers par voiture.
Dans le 67 va s'ouvrir un salon de galeries l'une d'entre-elles (française) n'est trouvable sur aucun document administratif ou commercial. A son adresse publiée se trouve un local de 3m sur 3m, Vide . le géomètre habitant au dessus n'a jamais vu de galerie dans ce lieu. Je tiens à votre disposition les documents. Le pouce de César environ 1.50m de haut est soit disant à vendre sur internet par une association organisatrice de salons.
Pourquoi veut on tondre les artistes? ils sont pauvres, mais ils sont nombreux, 40 000 à 100 artistes par salon cela fait 400 salons de 150 000€ a organiser. Soutine réveille toi ils sont devenus fous.

gio caillet

lepolsk MATUSZEWSKI 04/09/2008 23:14

c'est du business pour piller les artistes ...  et les visiteurs en l'occurence ! je ne vois pas l'intêret de gonffler ses tarifs pour vendre à perte au final !  les amateurs d'art ..et surtout" arts abordables" savent où trouver leurs oeuvres  !! pas besoin de ce genre de salon !! enfin c'est mon avis perso ! d'ailleurs les personnes qui m'ont acheté des toiles ne sont jamais aller à art-metz .... la preuve !!  

gio caillet 04/08/2008 17:18

Bonjour Julie D J'ai fait Art Metz 6 ans de suite eh oui J'ai aussi fréquenté d'autres salons sur sélection!!! Prix de revient pour un artiste sur 9 m2 1200€ plus déplacement etc Calcul fait un tel salon rentre plus de 150 000€ Je suis en train de faire une étude assez poussée de ces manifestations organisées par des assoc. Au dernier jour du salon art metz 2008 j'ai vu une artiste à genoux en train de pleurer. Une autretéléphoner à un copain pour qu'il l'emploie dans sa supérette dès son retour. C'est vrai rien à voir entre Vera Rohm et les autres exposants. les 2 premières années c'était bien, presque. de la 1ère année il reste 2 artistes et d'une année sur l'autre 80% sont des nouveaux. Sur le site quelques belles photos d'oeuvres d'artistes qui ne mettent plus les pieds à art metz depuis longtemps. le salon annonce 350 ventes pour 150 000€ de recettes sans tenir compte des subventions ce qui fait que le prix de revient d'une oeuvre est de 425€. ces salons ont réinventé le surréalisme car dans toutes ces ventes il y a des affiches à 20€ des petits trucs à 60€. C'est un véritable pillage car ce sont les petits artistes qui n'ont rien vendu qui payent l'expo de l'invité. A Metz la ville qui connaissait Vera Rohm 10 12 personnes, c'est du tres beau travail mais c'est cher. j'aimerais vous entretenir de ce fléau des salons d'art. Celui de la foire de Nice propose même une artiste brodant des gants de toilette!!! Cette profession est tuée par marchands de moquette à bientôt gio caillet

Texte Libre

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici